Contact
Inspection de l’Éducation Nationale
Circonscription de Neufchâtel en Bray
27, Route de Londinières
76270 Neufchâtel-en-Bray
L-M-J : 8h15-11h45 13h15-17h45
V : 8h15-11h45 13h15-17h30
Mdi : 8h15-11h45
Tél : 02.35.93.02.89
Fax : 02.32.97.06.20
courriel : 0760190u@ac-rouen.fr











Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Les langages pour penser et communiquer > S’exprimer et communiquer > Les rituels et le programme maternelle 2015
Publié : 9 janvier 2016

Les rituels et le programme maternelle 2015

Quelle place ont les rituels du matin, l’appel, la date, la météo dans les programmes 2015 ?
Les nouveaux programmes sont l’occasion de se pencher sur cette pratique et de s’interroger sur leur rôle et pertinence.

Ils rappellent notamment le besoin de donner du temps à certains apprentissages complexes (voir la partie consacrée aux repères dans le temps, très éloignée de la pratique habituelle qui consiste à voir la date du jour complète). Nous remarquerons que la météo n’est pas indiquée comme une activité pertinente menée sous la forme de rituel. Si vous souhaitez le maintenir, il sera important de lui donner du sens : observer la météo pour choisir son habillement au moment de passer à la récréation par exemple.

Sur les ressources du cycle 1 d’éduscol, les rituels sont abordés dans le document L’oral travaillé dans les situations pédagogiques régulières (16 pages).

En voici quelques extraits :
"Les tâches langagières associées à certains apprentissages dans les domaines de l’école maternelle ont tout intérêt à être travaillées avec les enfants dans cette modalité d’appropriation par répétition. Ainsi les traditionnels « rituels de la date et de l’appel » peuvent être des supports intéressants pour travailler des compétences langagières, tant sur la syntaxe et le lexique que dans les postures communicationnelles orales.
De la même façon, à côté des projets menés dans les différents domaines où le langage est abordé directement en lien avec l’apprentissage ciblé, il est utile de proposer des activités ritualisées ciblant des tâches langagières précises :
- par exemple « décrire un tracé »,
- « décrire en jouant aux devinettes »,
- « raconter une histoire avec des outils »
(...)
Les activités ritualisées gardent toute leur place à l’école maternelle, à condition qu’elles ne soient pas comprises dans le sens commun d’actions répétées à l’identique mais comme des activités connues qui évoluent dans la forme et dans le sens que lui donne l’école car articulées avec les apprentissages organisés dans l’année et dans le cycle.
Le retour d’une tâche rassure mais sa répétition à l’identique ennuie quand l’enfant sait la réaliser sans effort.

Apprendre ensemble et vivre ensemble, l’appel (3.1) :
Il faut distinguer l’aspect réglementaire du contrôle de la fréquentation et le remplissage du cahier d’appel qui revient à tout enseignant, de l’aspect socialisant de constitution du groupe classe spécifique à l’école maternelle. Seul ce second aspect donne lieu à des activités ritualisées participant à construire la classe et le groupe comme « une communauté d’apprentissage qui établit les bases de la construction d’une citoyenneté respectueuse des règles de la laïcité ».
Chaque enfant est accueilli dans la classe par l’enseignant dans une relation duelle. C’est une première reconnaissance de l’enfant comme sujet à part entière.
À travers ces jeux de langage quotidiens, les enfants doivent comprendre qu’ils appartiennent à un groupe qui les reconnaît en tant qu’individus singuliers et que toute absence est immédiatement remarquée : il manque quelqu’un ! Le groupe classe s’en inquiète ! Le retour des absents est attendu et salué : il faut les aider à retrouver leur place et les informer des avancées de la classe.

Activités ritualisées autour du temps (ordre dans la journée, ordre des jours, date) pour s’approprier des usages de l’oral :
Cela nécessite un travail régulier et progressif :
1.La connaissance des moments de la journée constitue le premier repérage conventionnel construit par l’enfant. Ce qui lui permet de construire une relation d’ordre « avant/après » entre les événements de la journée. Cette première construction conventionnelle conduit à donner des noms à des moments détachés de l’expérience : le matin, midi, l’après-midi, le soir, la nuit... C’est l’objectif des PS.
2.L’acquisition du nom des jours de la semaine : les enfants commencent par apprendre le nom de certains jours parce qu’ils sont particuliers comme le mercredi par exemple ou le jeudi, jour de piscine. Ils apprennent ensuite à les ordonner et, très progressivement, ils comprennent l’aspect cyclique de leur ordre.
C’est à partir du CP que les enfants connaissent le jour présent et c’est à partir du CE1 que tous les enfants ont construit le système des jours de la semaine (hier / aujourd’hui / demain...).
3. Les mois de l’année : une sensibilisation seulement.

La lecture de ce document ressources est fortement recommandé pour percevoir les activités intéressantes qui peuvent enrichir ce temps de regroupement : les tracés, les jeux de devinette, apprendre à raconter.

Bonne lecture !